VIVRE À CASABLANCA, L’EXPÉRIENCE D’AXELLE

No Comment

 

SI TU COMMENÇAIS PAR TE PRÉSENTER ?

Je m’appelle Axelle, j’ai 28 ans, je vis près de Paris et il y a un peu moins de 2 ans je suis partie vivre à Casablanca, au Maroc, pendant 6 mois dans le cadre d’un stage en Cabinet d’Avocats.

 

COMMENT S’EST PASSE TON ARRIVÉE ? TA PREMIÈRE IMPRESSION ?

Je me souviens qu’on m’avait dit que certaines personnes peuvent être un peu raciste et je l’ai ressenti dès mon arrivée à l’aéroport, parce que je suis la seule personne à avoir été fouillée. Quand j’ai récupéré mes bagages, on est même venu vérifier que c’était bien les miens et que je n’étais pas en train de les voler (rire). Donc ma première impression n’a pas été pas top mais après les gens ont été très sympa.

 

EST-CE COMPLIQUÉ DE COMMUNIQUER QUAND ON NE PARLE PAS ARABE ?

Non parce que la plupart des interlocuteurs que j’avais parlaient français. Les Casaouis ne parlent pas tous français mais j’ai toujours réussi à dialoguer avec les gens, on arrivait à se comprendre d’une façon ou d’une autre, même en ne parlant pas la même langue.

 

LE TEMPS D’ADAPTATION A ÉTÉ LONG ? TU T’ES SENTIE CHEZ TOI AU BOUT DE COMBIEN DE TEMPS ?

Ça a dû mettre une ou deux semaines. Je me suis sentie à l’aise à partir du moment où j’ai fait des rencontres. Puis ce qui m’a aidé aussi, c’est que j’ai vu que je n’avais pas à avoir peur, que je pouvais sortir le soir et rentrer chez moi à pieds, contrairement à ce qu’on m’avait dit. 

Je finissais le travail entre 20 heures et 20h30 et il m’avait été conseillé de rentrer en taxi plutôt qu’à pieds.

Mais j’ai quand même tenté, ça faisait ma marche quotidienne et au final il ne m’est rien arrivé. 

 

QUEL EST LE COÛT DE LA VIE ?

Pour se nourrir ? 

Concernant les courses, c’est moins cher qu’en France. Pour une personne seule, tu peux t’en tirer pour 80 euros par mois tout compris, en mangeant très bien.

C’est environ 20 à 30% moins cher que chez nous. 

Après tout dépend si tu acceptes de changer tes habitudes. Cela a a été difficile pour moi car je fais tout le temps les mêmes plats, comme les lasagnes par exemple, et si tu ne veux pas changer tes habitudes ça va te coûter un bras car les produits français sont très chers, vraiment très chers mais si tu acceptes de prendre leurs produits, qui m’ont parfois un peu décontenancée, là tu fais de vraies économies. 

J’allais dans un équivalent de Auchan pour tout ce qui est produit d’hygiène et alimentaire de base et sinon j’allais au marché toutes les semaines pour les fruits, les légumes et la viande. Je pouvais aller chez le boucher et le fromager, chose que je ne fais jamais en France, les produits sont vraiment de qualité et ont beaucoup de goût

Le prix des logements ?

Le loyer de mon appartement était de 800 euros par mois pour un 60m² (avec deux chambres) mais j’étais dans un quartier mixte, en plein cœur du centre ville. Casablanca est une ville développée ce qui explique sûrement le prix des logements. Pour avoir un logement moins cher, il faut vraiment s’éloigner du centre. 

Et oui se loger coûte cher à Casablanca. Je n’ai jamais compris comment les gens s’en sortaient financièrement avec leur salaire moyen de 400 euros. Du coup, certains restent chez leurs parents jusqu’à ce qu’ils se marient. 

Peux-tu me dire le prix d’un verre ?

Il y a vraiment une différence de prix entre les lieux fréquentés par les locaux et les personnes de milieu populaire et les personnes d’un milieu plus aisé et les étrangers. Il y a vraiment une scission et j’avoue que je suis rarement allée dans les endroits de milieu populaire, car ces adresses sont peu connues par les expat. 

Comptez 5-6 euros pour un verre. 

Une course en taxi de 10 min ? 

2 euros !

Mais je prenais plutôt le Uber qui est bien plus confortable que le taxi. A Casablanca, un taxi se partage à plusieurs contrairement au Uber. Il faut juste savoir que la course est environ 30% plus cher que le taxi, mais cela reste encore très abordable. 

 

 

POURRAIS-TU DÉCRIRE RAPIDEMENT LA VILLE ?

C’est la capitale économique du Maroc et ça se ressent. C’est assez occidentalisé, c’est un vrai mélange entre le traditionnel et l’occident. Il y a plein de magasins style zara, auchan etc. 

Les commerces ouvrent tôt, ils ferment tôt aussi. 

C’est assez grand et ce n’est pas très touristique alors qu’il y a plein de choses à voir : la plage, le souk, la grande Mosquée…

Et j’ai remarqué que les gens sont plus détendus en général. Le rythme de vie est clairement plus cool qu’à Paris. Même l’ambiance au sein du cabinet était plus détendue. 

 

CÔTÉ VESTIMENTAIRE, CA SE PASSE COMMENT ?

Cela change d’un quartier à un autre. Dans les quartiers plus populaires on peut voir des gens habillés en tenue traditionnelle et dès qu’on va dans les milieux aisés, c’est complètement occidental.

 

COMMENT SE FAIRE DES AMIS PENDANT SON EXPATRIATION ?

Je me suis sentie un peu seule au début mais j’ai rapidement rencontré des gens.

Je vais donner un conseil qui ne va peut être pas plaire à tout le monde mais j’ai fait le truc un peu classique : j’ai  rechercher des français sur place. Ce que j’ai fait en premier c’est rechercher les personnes en VIE (Volontariat International en Entreprise) car souvent elles appartiennent à des groupes et même tu n’en fais pas partie, tu peux rencontrer des gens par ce biais.

J’ai vraiment rencontré du monde comme ça. 

Tu peux aussi demander à tes collègues de te faire sortir. Tu les accompagnes un soir et tu rencontres d’autres gens, pour moi c’est ce qui s’est passé.

S’inscrire dans une salle de sport ou faire une activité en dehors du boulot c’est aussi une bonne idée pour faire des rencontres. 

 

TES ENDROITS PRÉFÉRÉS ?

La plage et le bord de mer sont très sympa. A Casablanca tu peux te baigner mais il y a un endroit particulier. 

J’allais beaucoup chez Fauchon et chez Paul, je sais que ce n’est pas très marocain mais les gâteaux sont supers bons et bien moins chers qu’en France.

Il y a aussi ce restaurant sur boulevard Moussa Ben Noussair, il s’appelle  » L’espace du professeur « , non loin du Twin Center, dans le quartier Gauthier. On y mange de très bons tajines pour pas cher. 

J’aimais aussi aller au hammam rue Jean Jaurès, toujours dans le quartier Gauthier, il s’appelle  » Gauthier Bain Turc « .

Puis enfin, le souk, parfait pour faire de bonnes affaires !

 

AS-TU VISITÉ D’AUTRES VILLES MAROCAINES PENDANT TON EXPATRIATION ?

Ce que j’ai aimé au Maroc c’est que tu peux partir en week-end pour pas cher. On a fait plein de villes : Essaouira, Marrakech, Fez, Rabat, Tanger. 

Le train ça vaut le coup niveau qualité-prix. C’est propre et sûr. Bon, tu n’as pas toujours de place assise, surtout le dimanche soir, mais c’est rapide et pratique.

Il y a le bus aussi, c’est bien, vraiment pas cher mais c’est long…….

Tu peux aussi louer une voiture, c’est à peu près le même prix qu’en France. Je ne suis pas une pilote mais je m’en suis sortie. 

 

CONSEILLERAIS-TU CASABLANCA POUR UNE EXPATRIATION TEMPORAIRE OU DÉFINITIVE ? ES-TU SATISFAITE DE TON EXPÉRIENCE ?

Je suis restée 6 mois et c’était la durée parfaite. Assez pour m’intégrer et rencontrer des gens et à la fois j’étais contente de rentrer.

Honnêtement, certaines personnes qui y sont restées plus longtemps m’ont dit qu’elles étaient contentes de rentrer. Elles ne veulent pas rester là-bas définitivement.  

Je suis contente de mon expérience et d’être partie à Casablanca car c’est assez vivant, tu peux sortir, il y a de l’animation et j’avais envie de ça mais peut être que j’aurais préféré Rabat pour son cadre de vie.

Par contre ce qui est certain c’est que pour faire décoller une carrière c’est pas mal.Tu auras le même salaire qu’en France mais avec un meilleur niveau de vie vu que tout est moins cher, tu vas avoir des postes avec de plus grosses responsabilités. Pour une carrière c’est un bon départ et une vraie plus value à ton retour en France.

***

Merci Axelle pour ton témoignage !