LA SÉCURITÉ À RIO DE JANEIRO

No Comment

Est-ce aussi dangereux qu’on le dit ? 

Ahhh la sécurité à Rio, un gros sujet parait-il ! 

A cette question j’ai envie de répondre non. Non parce qu’il ne nous est rien arrivé et que nous ne nous sommes pas sentis en insécurité. 

Mais je ne nie pas le fait qu’il faut être prudent car Rio n’est pas la ville la plus zen du monde. 

Alors les maîtres mots de cet article sont les suivants : on fait attention certes mais on arrête de psychoter et on kiffe notre séjour ! La peur n’évite pas le danger, donc relax !

Au Brésil, j’ai appliqué les mêmes principes que partout ailleurs : 

Les principes de base quand on voyage :

On fait attention à ses affaires

On limite le port des bijoux de valeurs

On se renseigne sur les quartiers à éviter

On a à l’idée qu’on peut se faire voler nos affaires, on donne ce qu’ils veulent sans résister

Vue du pain de sucre

 

Alors oui, pour Rio de Janeiro, ma prudence a été un peu accrue au début mais c’est surtout dû au fait qu’avant de partir on m’avait répété 50 fois :

  • Ne prends pas de sac à main et mets tes affaires dans un sac en plastique pour passer inaperçu.
  • Ne mets pas de baskets de marque, tu te les feras voler.
  • Ne prends pas un gros appareil photo, tu te le feras voler aussi. 
  • N’emmène rien à la plage.
  • Ne sois jamais seule.
  • Fais attention à chaque minute. 
  • Rio c’est très dangereux
  • Etc. 

Au final, je trouve tout ça un peu exagéré et je pense que cette ville est bien moins dangereuse depuis les jeux olympiques. 

 

LA SÉCURITÉ A LA PLAGE

Faut-il vraiment aller à la plage sans sac, sans téléphone et sans argent ?

Tout le monde vous dira que c’est mieux pour avoir l’esprit tranquille. 

Mais si vous êtes un(e) rebelle comme moi et que vous voulez prendre un peu de sous et votre téléphone pour prendre quelques photos, voici mes conseils :

Ce que vous devez savoir en premier, c’est que la plage en semaine ou le week-end, c’est totalement différent !

  • En semaine : la plage est peu fréquentée, j’ai donc trouvé ça plutôt tranquille. 
  • Le week-end : les plages sont bondées et sont loin d’être calme. J’ai senti qu’il fallait être bien plus attentif et prudent. 

A la plage, nous mettions nos sacs juste à côté de nous, dans notre champ de vision et lorsque certaines allaient se mettre les pieds dans l’eau, une autre restait surveiller les affaires. 

De toute façon, les vagues étaient tellement énormes que la baignade était rapide, on ne se mouillait que jusqu’aux cuisses. 

Copacabana

Ipanema

 

LA SÉCURITÉ DANS LES SITES TOURISTIQUES TELS QUE LE PAIN DE SUCRE, LE CORCOVADO, LES ESCALIERS SELARON

Comme dans beaucoup de lieux touristiques dans le monde, il peut y avoir des pickpockets, gardez donc vos sacs devant vous. 

L’accès au Corcovado et au Pain de sucre est payant, cela limite donc peut-être le nombre de personnes malintentionnées. A l’inverse, les escaliers Sélaron (les fameux escaliers rouges) sont libres d’accès en pleine ville. 

 

Escalier Selaron

 

 

LA SÉCURITÉ DANS LE METRO

Faites comme tous les locaux, gardez votre sac devant vous. 

Petit détail non négligeable : les métros sont très propres. 

 

L’ARGENT

J’ai lu sur des blogs qu’il pouvait être utile d’avoir deux portes monnaie : le vrai où il y a notre argent et un autre où vous mettrez 50 R$ (env. 11€ en fonction du cours).

Si malheureusement, vous subissez un vol, sortez le « faux » monnaie et vous ne vous délesterez seulement que de 50R$. Paraît-il que cette somme suffit à les faire partir.  

Dans tous les cas, comme dans beaucoup de pays, n’ayez pas beaucoup d’argent sur vous.

Je sortais souvent avec l’équivalent de 100 à 120 R$ (moins de 30 euros), cela suffisait pour déjeuner boisson comprise (il y a beaucoup de restaurant au poids, sous forme de self, vous payez le poids du plat que vous mangez), une course en taxi, une eau de coco et un petit achat. 

J’ai fait un listing du coût des dépenses quotidiennes en fin de cet article http://chacunsontrip.fr/quel-budget-pour-un-voyage-a-rio-de-janeiro-et-paraty/ 

Théâtre

 

LA NUIT

Avant de partir repérer les quartiers qu’il faut éviter et ceux où il y a de l’activité le soir, comme le quartier de Lapa.

La nuit, favorisez le taxi, les courses ne sont pas bien chères. 

Comme partout, les grands axes sont plus surs.

Allée des palmiers impériaux – Rio de Janeiro